Villers sur mer
Mairie Le Villare Paléospace Ecole Victor Duprez Epic des sports Cimetière
Le Villare
Exposition peinture et sculpture par Jeanne Mailhos-Vitel et Pierre Accad
du vendredi 20 juillet 2018 au jeudi 26 juillet 2018

Exposition peinture et sculpture par Jeanne Mailhos-Vitel et Pierre Accad

Du vendredi 20 au jeudi 26 juillet 2018, Pierre Accad et Jeanne Mailhos-Vitel exposent pour la  toute première fois au Villare ! Au travers de leurs œuvres vous ressentirez évasion et fraîcheur. Une exposition colorée et intrigante à découvrir !

 

A propos de Jeanne Mailhos-Vitel :

Jeanne commence à peindre et dessiner très jeune. Elle souhaitait être conservatrice de musée. Mais la vie apportant ses surprises et étant également athlète de Haut-niveau en planche à voile olympique, elle est sélectionnée en   Equipe de France et choisit en 1993 de suivre les entraînements et le programme de compétitions. Cette décision l’obligeant à interrompre ses études

Elle continue malgré tout de dessiner et peindre à chaque escale.

Afin de s’assurer un emploi à son retour à la vie normale, elle passe avec succès le concours de professeur des écoles. Aujourd'hui, enseignante. Cela lui laisse assez de temps libre pour peindre et participer à quelques expositions.

«  Je cherche un dessin, une ligne sûre et graphique. Souvent, je restreins le choix de mes couleurs. Je travaille beaucoup les contrastes de valeurs et de couleurs. Les animaux comme les caméléons, iguanes ou paons m’intéressent car ils permettent ce jeu de formes graphiques. J’aime les impressions textiles, qui m’inspirent »

 

A propos de Pierre Accad :

Ingénieur de formation, après 40 ans de planification et de pilotage de grands projets, Pierre Accad décide de quitter le monde des affaires pour le monde des arts.

Il dessine, peins et sculpte : Encre de chine, fusain, huile, plâtre depuis l’âge de 12 ans mais c’est seulement à 54 ans, qu’il décide de suivre le cursus de l’Ecole des Beaux-Arts de Versailles.

« J’ai toujours envié aux écrivains et aux poètes leur capacité à trouver les mots adéquats pour exprimer leurs sentiments, leurs sensations et leurs idées. Ne sachant pas manipuler la plume pour  traduire les miennes, j’ai choisi le pinceau et les couleurs, le marteau et le burin.

Le mot emprisonne la pensée, la forme jamais. C’est dans un dictionnaire que se trouve le sens des mots. C’est dans les yeux du regardant que se trouve le sens des formes. C’est pourquoi, mon travail est un dialogue silencieux, Entre mes mains et vos yeux, S’il a besoin d’être expliqué, c’est que je me suis mal exprimé. » 

 

 

Partager cet article
20/07/2018 - 26/07/2018